Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Catégories

5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 14:59

BDLa droite battue, tout commence ! Face à la multiplication des plans sociaux, au pouvoir d’achat en baisse, aux logements de plus en plus chers. Les besoins sont criants. Le gouvernement, élu grâce aux 4 millions de voix du Front de gauche a promis le changement, mais pour que celui-ci se concrétise, il faut d’autres mesures que celles développées par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, mesures prises sous la contrainte du pacte d’austérité dicté par les marchés financiers. Le Parti Communiste avec le Front de gauche est déterminé à faire réussir une véritable politique de gauche. Avec vous, il s’engage à ce que les exigences portées par notre programme « l’Humain d’abord soient au cœur du changement ».

Le temps est venu de passer aux actes !

La gauche, majoritaire à l’Assemblée Nationale et au Sénat, peut prendre des mesures immédiates : augmentation du SMIC, des salaires et des pensions, interdictions des licenciements boursiers, mise en place d’un véritable pôle public bancaire, un nouvel essor pour les services publics…..

Instrument de la rigueur à l’échelle européenne, le traité  Sarkozy-Merkel est dans les petits papiers du gouvernement et sa ratification est à l’ordre du jour. Ce traité condamne les peuples à l’austérité à perpétuité. Faire passer en force ce traité serait une véritable attaque contre la démocratie. La décision doit revenir au peuple et non aux marchés financiers : Tout nouveau traité doit faire l’objet d’un débat citoyen large dont l’issu serait un référendum.

Si nous voulons sortir de la crise, nous devrons engager une politique de résistance et de combat contre les banques et les marchés financiers. L’enjeu pour la gauche est de refonder totalement le projet européen sur des bases sociales et démocratiques, capables d’affronter les défis d’un nouveau type de développement humain. Le Front de gauche sera l’un des plus ardents défenseurs de ce projet.

 

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1525
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 14:57

l'humaFrançois HOLLANDE s’était engagé à négocier le traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), appelé aussi pacte budgétaire, signé par N. Sarkozy et A. Merkel. Il n’en est rien.

Or ce texte durcit encore les traités de Maastricht et de Lisbonne et prône à la fois l’austérité à perpétuité, et le contrôle des budgets par la Commission de Bruxelles. Pourtant l’expérience montre que cette orientation n’a fait qu’enfoncer les pays européens dans la crise et les peuples dans la souffrance. N. Sarkozy battu, son traité ne doit pas être appliqué. Il faut aujourd’hui un débat public sur les orientations européennes et un référendum sur le nouveau traité.

Seul le peuple souverain peut décider de son avenir.

C’est une question de démocratie. Je demande au président de la République de convoquer la tenue d’un référendum sur l’approbation ou non de ce traité (TSCG).

 

NOM : …………………………………………………………………

 

Prénom :………………………………………………………………..

 

Profession :…………………………………………………………….

 

Adresse :……………………………………………………………….

 

…………………………………………………              Signature   

A retourner à : L’HUMANITE, 164 rue Ambroise Croizat

93528 SAINT DENIS Cedex

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1525
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 14:48

PSA CHARLEVILLE touché par les licenciements

La direction PSA a annoncé le 12 juillet la suppression de 8 000 emplois dont la fermeture du site d’Aulnay à l’horizon 2014. Ce nouveau plan est confirmé par un nouveau CCE le 25 juillet.

 Le site de Charleville sera lui aussi touché par la suppression de 98 emplois impactant aussi bien le secteur ouvriers que celui des ETAM et des cadres et ce d’ici fin 2013. Mais il faut être prudent et attendre la date du 25 juillet pour avoir les chiffres exacts mais également connaître l’avenir de la charge de travail et éventuellement le chômage qui frappera l’unité des Ayvelles. En effet, il faut savoir que nombres de secteurs de l’entreprise  sont touchés par des périodes  de chômage plus ou moins longues.

Depuis le début de l’année ce sont plus de 50 emplois de supprimés, départs volontaires en GEPEC (voir forcés suite aux  des pressions) à cela il faut ajouter ceux déjà programmés.

Au total d’ici la fin de l’année ce sont plus de 100 postes supprimés sur le site qui feront suite à ceux de 2010 et 2011.  Les effectifs ne cessent de fondre comme neige au soleil. De 3 300 il y a quelques années on est aujourd’hui à la limite des 2 000.

Il s’agit là d’une véritable casse de l’outil de travail qui au niveau départemental aura pour conséquence l’appauvrissement de celui-ci .Il faut savoir que pour un emploi supprimé c’est au bas mot 3 emplois en moins  (sous traitant, commerce …….).

Casse de l’outil au nom du chantage, si l’on tient compte des prétextes avancés par Philippe VARIN (président de PSA) : le cout de la main d’œuvre serait trop élevé en France et de ce fait réclame la baisse massives des charges sociales .Quand est –il exactement, la main d’œuvre compte aujourd’hui pour 10% du coût global d’un véhicule contre 39%pour les composants. Pourquoi Daimler projette d’investir 200 millions d’euros pour moderniser son usine Smart d’Hambach et que Toyota dans son usine de Valenciennes affirme disposer d’un site de conception moderne et rentable.

Malheureusement l’homme de fer de PSA n’est pas à son coup d’essai en effet il a déjà sévit en Angleterre avec la restructuration de Corus où il ferme deux usines supprime déjà 8000 emplois sur 47 000 et vend une partie des filiales.

Il est urgent que le gouvernement socialiste mette en place un vrai plan de redynamisation économique et industriel  sur notre territoire ,qui servent aux salariés et non pas qu’aux actionnaires  comme l’a proposé le candidat du PCF/Front de Gauche à l’élection présidentielle ainsi que les candidats PCF/ Front de Gauche aux législatives

PSA, a bien trouvé en 2011 200 millions d’euros de dividendes pour les distribuer à ses actionnaires.

Dans sa réforme de la TVA sociale, le précédent gouvernement avait cherché à cibler ses allégements de charges sur l’industrie en visant les salaires jusqu’à deux fois le SMIC. L’industrie aurait capté 25% des nouveaux allégements, pour le seul secteur automobile, à 300 millions d’euros d’exonérations sociales supplémentaires à qui ont profité ces allégements aux actionnaires ou aux salariés.

Les salariés de PSA doivent –être surs de trouver un soutien sans faille des élus du PCF dans leurs luttes actuelles et à venir .Ce n’est que tous ensembles que nous arriveront à faire plier le monde capitaliste et aussi à obliger le gouvernement actuel à faire une véritable politique de Gauche et non pas libérale. 

Fabien WARNET

Salarié chez PSA

Conseiller municipal de Charleville-Mézières

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1525
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 14:44

rsaLa CNAF (caisse nationale d'allocations familiales) vient de publier une étude sur les ayants droits au RSA : contrairement aux allégations régulières des partis de droite qui cherchent à diviser la population en stigmatisant un soi-disant "assistanat», il apparait que plus d'un tiers des citoyens éligibles au RSA ....n’utilisent pas leurs droits!

Cette étude scientifique, livrée sur le site de "L'Observatoire des inégalités"  déclare notamment:

« Plus du tiers des titulaires potentiels du revenu de solidarité active (RSA) n’y a pas recours, soit 1,7 million de personnes, selon une étude menée par la Caisse nationale d’allocations familiales (données à fin 2010, lire en ligne). Le non-recours atteint 36 % pour le RSA seul dit "socle" (le revenu minimum de  ceux   qui   n’ont   pas  d’activité)   et   68%  pour   le   RSA   dit

« activité » (complément de revenu de ceux qui travaillent et perçoivent de très bas salaires). »

Si l’ « assistanat » et les abus du système de protection sociale sont mis en avant, on oublie souvent de signaler qu’une grande partie des bénéficiaires potentiels n’ont pas recours aux prestations auxquelles ils auraient droit. Certains, minoritaires, parce qu’ils n’en veulent pas, mais beaucoup car ils connaissent mal leurs droits. En matière de minimas sociaux, il faut donc au moins autant faire la traque à la fraude qu’au déficit d’information.

En revanche, un récent rapport sénatorial, dévoilé par le sénateur communiste Eric Bocquet, estime l’évasion fiscale dont est victime notre pays à une fourchette de 30 à 60 milliards d’euros par an.


 

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1525
commenter cet article