Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Catégories

29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:34

HERMES à Bogny-sur-Meuse : les ouvrières arrachent une augmentation !

Implantée depuis 10 ans à Bogny-sur-Meuse, grâce à de nombreuses aides publiques, la maroquinerie des Ardennes (du groupe de luxe Hermès) pratique une politique salariale inversement proportionnelle à sa généreuse distribution de dividendes aux actionnaires.

Profitant d'un taux de chômage important et de la rareté des emplois féminins dans les Ardennes, la direction impose des salaires proches du Smic ....alors que chaque salariée produit environ 15 sacs de luxe par mois à 3500 euros pièce. A Bogny, les Ardennes qui souffrent, la sous France, ont juste le droit de rester bouches cousues. C’est pourquoi il convient de saluer le courage des 150 ouvrières qui viennent de faire 2 jours de grève dans un climat tendu pour demander une hausse de salaires.

La demande des grévistes était de 60 euros /mois : Elles ont obtenu avec leurs syndicats une augmentation de 41 euros par mois de salaire, 10 euros de prime/mois et 30 euros de primes personnalisées. C'est une première victoire.

Comme le dit une habitante du bourg, "les Ardennes, à mes yeux, c'est la Chine de la France. On a des salaires très bas, on n'est pas très qualifiés au départ, mais on apprend vite, on est vaillant et pas toujours très au courant de nos droits

Le groupe HERMES profite abusivement de cette situation pour faire des profits hors normes ! Ainsi, il a réalisé en 2011 le meilleur bénéfice net de son histoire (plus 40,9 %) selon la presse financière ... et il a distribué un dividende exceptionnel de 5 € par action, soit la somme astronomique de 738 millions d’euros pour l’ensemble des actionnaires!


Cerise sur le gâteau, le gérant d'HERMES vient d'annoncer (en novembre) que le luxe ne connait pas la crise et que, au vu des résultats des 3 premiers trimestres, les prévisions 2012 sont "dans le haut de la fourchette visée"...comparables à 2011.

Les salariées de Bogny, championnes de la productivité du groupe et moins bien payées qu'ailleurs, ne devraient pas se contenter des miettes laissées par les actionnaires....d'autant qu'HERMES a une trésorerie pléthorique et ne risque pas de délocaliser.

                                                                                                                                                                                                                          J.C.Van Bervesseles

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1547
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:32

Formation.pngTout récemment créé, le CIDEFE 08 (organisme de formation) organisait, ce samedi 8 décembre, une séance de travail sur le nouveau projet de décentralisation et sur la réforme de la carte intercommunale. C’est Alain BLANCHARD, vice Président du Conseil général de l’Oise qui était l’intervenant.

Au total, c’est une quinzaine d’élus et de fonctionnaires territoriaux communistes qui ont suivi cette formation qui va leur permettre d’être mieux armé, techniquement et politiquement, pour faire face à la réforme qui va intervenir.

Le 21 décembre, majoritairement et sur pression des élus socialistes, la commission départementale de coopération intercommunale a, en effet, décidé une nouvelle carte des intercommunalités dans les Ardennes. C’est le gigantisme qui s’impose à la place du précédent découpage qui date de 2011. Désormais, notre département sera composé, à compter du 1er janvier 2014, de 7 intercommunalités au lieu de 17. A l’exemple de la fusion entre Charleville et Sedan, c’est le gigantisme qui a prévalu. La plus grosse interco des Ardennes comportera ainsi 65 communes et 135 171 habitants, éloignant les lieux de décisions des citoyens.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1547
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 17:27

Doha.pngCopenhague, Cancun, Durban et maintenant Doha (qui s’est clôturée le 8 décembre dernier) : les conférences sur le changement climatique se suivent… sans que les engagements internationaux en matière de réduction des émissions de CO2 ne progressent vraiment. Pourtant, à chaque fois, les hypothèses les plus pessimistes des scientifiques sur l’accroissement de la température moyenne de la planète se confirment. Les signaux sont tous au rouge. La banquise a atteint son plus bas niveau jamais enregistré en septembre. Les évènements climatiques extrêmes se multiplient. La montée du niveau de la mer est toujours plus rapide. Les réfugiés climatiques se comptent déjà par dizaines de millions.

Même la Banque mondiale s’alarmait en novembre dernier d’un risque de hausse de la température mondiale de + 4°C d’ici 2060, soit près du double du plafond de + 2° C retenu par la communauté internationale pour limiter tout risque d’emballement climatique et d’effets non maîtrisables. Et quand le Président des Etats-Unis, fraîchement réélu, ose à nouveau publiquement s’inquiéter des menaces sur son pays liées « au pouvoir destructeur d’une planète qui se réchauffe », on se disait que la conférence de Doha pouvait permettre de sortir enfin du brouillard de la politique climatique…

Mais les résultats de 15 jours de tractations sont particulièrement décevants. La prolongation des accords de Kyoto jusqu’en 2020, actée en fin de sommet pour ne pas sortir à vide de cette conférence, ne concerne plus que 15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Au final donc, une coquille vide, sans réelles contraintes, ni précisions chiffrées. Et aucun autre objectif contraignant envisagé pour les principaux pays émetteurs. Quant aux moyens de financer l’aide des Pays du Sud en faveur de la lutte et de l’adaptation au changement climatique, elle demeure dans le flou. La finance du Nord avant tout !

            Au plan local, Sylvain DALLA ROSA, vice président de Cœur d’Ardenne, est à l’origine de la réalisation d’un Plan Climat Energie Territorial qui regroupe les collectivités de Charleville-Mézières et Sedan. L’objectif de ce plan est d’engager les intercommunalités sur la voie des actions à réaliser afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre. Sont particulièrement ciblés dans l’étude les transports, le logement et les bâtiments communaux.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1547
commenter cet article