Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Catégories

11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:55

Electrolux-1.pngL'annonce, par la direction du groupe suédois, de fermer le site de Revin ne correspond  pas à une nécessité industrielle mais à la seule volonté  d’augmenter ses profits, déjà en croissance de 33% au 3ème trimestre de l'année.

Ce n'est que la suite logique du refus d'investissements pour mettre en place un nouveau modèle de machines à laver répondant aux attentes des consommateurs et répondant mieux aux normes environnementales et du désengagement du groupe de notre pays, sans assumer ses responsabilités sociales vis à vis de ses salariés.

Electrolux-2.pngLes communistes ont, de longue date, engagé l'action en faisant signer massivement (2300 signatures) une pétition à l'intention de la direction d'Electrolux et n'acceptent pas cette décision : ils continueront à se battre contre ces licenciements boursiers (une proposition de loi a d'ailleurs été déposé en ce sens par les parlementaires communistes). Ils exigent du groupe de revoir sa copie et sollicitent une intervention forte du gouvernement : l'indépendance industrielle de la France ne peut passer par l'abandon d’une production aussi indispensable à toutes les familles qu'un lave linge.

Après la disparition de Porcher, cette fermeture serait un nouveau coup dur pour Revin et la vallée de la Meuse : ce sont non seulement plus de 400 emplois qui seraient supprimés directement, mais aussi des catastrophes pour des sous-traitants : les communistes affirment leur solidarité vis à vis de tous ces salariés et de leur famille et seront à leur côté dans les luttes à venir.

Michèle LEFLON

 


Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1538
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:53

Déposé, la 1ère fois au Sénat, en février dernier, (sous le gouvernement Sarkozy), la proposition de loi des parlementaires communistes a été redéposée depuis après l’annonce de la fermeture, par PSA, de son site d’Aulnay. Ce que dit ce texte :

Article 1er

« Est réputé sans cause réelle et sérieuse le licenciement pour motif économique prononcé par une entreprise qui a distribué des dividendes au titre du dernier exercice comptable écoulé »

« Le salarié, auquel un licenciement pour motif économique a été notifié, peut saisir l’inspection du travail afin qu’elle vérifie si le licenciement peut être prononcé en application de l’alinéa précédent ».

Article 2 :

« L’établissement ou l’entreprise qui bénéficie d’aides publiques, sous quelque forme que ce soit, ne les conserve que s’il ne réalise pas de licenciement pour motif économique interdit (par l’article précédent). A défaut, il est tenu de rembourser la totalité des aides perçues aux autorités publiques qui les ont octroyées, selon des modalités fixées par décret en Conseil d’Etat ».

 

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1538
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:52

Lidl.pngPrésent dans les Ardennes, LIDL fait désormais le choix d’abandonner les quartiers populaires. A l’occasion du dernier conseil municipal de Charleville-Mézières, Sylvain DALLA ROSA a dénoncé la stratégie du hard discounter. 

            « L’enseigne LIDL a décidé une restructuration nationale de ses magasins. Après la fermeture des commerces de Nouzonville et Vivier au Court, c’est celui de la Ronde Couture (place L. Bauchart) qui est aujourd’hui dans le collimateur. Le groupe allemand profiterait du déménagement lié aux travaux du PRU afin de fermer son enseigne situé dans ce quartier populaire. Cette décision va entrainer de sérieuses difficultés pour la population locale. Il s’agit, en effet, d’un commerce de proximité qui est très utile, notamment pour les personnes ne disposant pas de moyens de transport.

          Je désapprouve fermement cette stratégie du groupe LIDL qui consiste à déserter les quartiers populaires. Il est de la responsabilité de la collectivité de tout faire afin de conserver, sur le secteur Nord de la Ronde-Couture, un commerce de proximité de même nature. Cela d’autant, que dans le cadre du Programme de rénovation urbaine des travaux de construction de nouveaux locaux commerciaux vont démarrer.

          Qu’est-il envisagé par la ville pour retrouver une enseigne de ce type qui viendrait occuper le nouveau bâtiment et pour préserver les emplois qui existent aujourd’hui chez LIDL ? »

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1538
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:51

Delocalisation.pngDésindustrialisation de la France, chômage de masse, précarité accrue… L’échec est patent. Mais la cause profonde du mal n’est pas un manque de compétitivité, un défaut de productivité, un coût du travail trop élevé : elle est dans les choix politiques. Tout a été bon depuis des années pour détourner l’argent vers la spéculation financière. Le culte de l’argent roi a mis à mal les fondamentaux d’une politique industrielle digne de ce nom, laquelle commence par le réinvestissement d’une part suffisante des profits dans la production et les salaires. Rien n’a été fait pour en finir avec le choix dévastateur des délocalisations dans le seul but d’augmenter les dividendes des actionnaires. Combien de salariés licenciés, d’entreprises fermées, de familles meurtries, de villes et de régions sinistrée au nom de la sauvegarde des sacro-saints 15 % de taux de profit ?

Au motif de diminuer le coût du travail, alors que les 30 milliards d’exonérations de cotisations sociales  accordées au patronat (voire la zone franche dans les Ardennes) n’ont pas relancé l’emploi, on s’attaque au pouvoir d’achat du plus grand nombre en compressant les salaires ou les retraites.

Les parlementaires communistes, avec le Front de gauche, proposent de stopper cette hémorragie en prenant une mesure forte qui peut s’appliquer rapidement : interdire les licenciements boursiers.

Toute entreprise qui licencie pour satisfaire l’appétit des actionnaires, et nom pas en raison d’une défaillance économique avérée, tomberait sous le coup de cette nouvelle législation. Les mots de compassion, les aveux d’impuissance face à une mondialisation invoquée comme un prétexte trop facile ne sont plus de mise. Il faut passer aux actes : c’est tout le sens de cette proposition des communistes.

Bien sur, la défense de l’emploi ne peut se limiter à ce genre de mesures. Nous avons besoin d’une politique économique entièrement tournée vers une croissance durable et le développement industriel. Pour ce faire, la fiscalité ne doit plus être mise au service des politiques d’austérité, dans le seul but de préserver une politique monétariste qui a fait les ravages que l’on sait en Europe. En proposant l’interdiction des licenciements boursiers il s’agit de dessiner les contours d’une autre politique économique. Elle est possible. Elle est nécessaire.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1538
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 22:48

Congres.pngUne délégation d’élus Ardennais, Françoise CHARLIER, Franck TUOT, André LIBRON et Sylvain DALLA ROSA ont participé les 20 et 21 octobre à Douai au 16e Congrès de l’Association des élus communistes et républicains. « Pour d’ambitieuses conquêtes sociales et de nouvelles pratiques démocratiques », tel était l’ordre du jour des débats des congressistes.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1538
commenter cet article