Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

Catégories

25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 14:57

André ChassaigneLe pari de l’intelligence, c’est celui qu’a proposé Pierre LAURENT lors d’un meeting du PCF à Paris, le 8 novembre. Un événement où Marie George BUFFET et André CHASSAIGNE ont aussi appelé les citoyens à ne pas rester « spectateurs de leur propre destin ».

Un rendez-vous donné par les communistes, initiateurs du Front de Gauche, qui doit se doter d’un programme partagé et d’un candidat à la présidentielle de 2012 d’ici au printemps prochain. Marie George BUFFET, ancienne secrétaire nationale du Parti, André CHASSAIGNE, député du Puy de Dôme et Pierre LAURENT, secrétaire national du PCF, se sont relayés au micro pour souligner tous les trois l’importance d’une construction d’une politique qui fasse « le pari de l’intelligence », pour reprendre les mots de Pierre Laurent.        « De toutes les luttes, un programme populaire peut et doit émerger », lançait Marie-George BUFFET en allusion au mouvement contre la réforme des retraites, dans lequel les communistes ont voulu inscrire ce meeting du 8 novembre.

Candidat à la candidature du Front de gauche, le député communiste André CHASSAIGNE s’appuyait lui aussi sur ce mouvement social sans précédent pour dire que « La France veut changer d’ère et ça s’entend » ! Vivement applaudi, le chef de file du Front de Gauche en Auvergne où il a réalisé le meilleur score du Front aux élections régionales, soulignait devant l’assemblée leur « responsabilité de se faire entendre » et de travailler à ce que leurs « compatriotes, le monde du travail, ceux des cités, ceux des campagnes, des villes et des villages, ne soient pas relégués au rang de spectateurs de leur propre destin ». Pierre LAURENT a, pour sa part, invité les citoyens à poursuivre la lutte pour chasser la droite du pouvoir et construire une alternative majoritaire. 

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 14:52


Patrick TASSIN (CGT)

réélu avec 73 % des votes


A l’issu du renouvellement des instances du Conseil Economique, social et environnemental de Champagne-Ardenne (CESER), Patrick TASSIN, président sortant, membre de la CGT, a été réélu à la Présidence avec une large majorité (73 % des voix). Rappelons qu’il avait été élu il y a 3 ans avec seulement deux voix d’avance, ce qui veut dire que son action a été appréciée par l’ensemble des collèges qui composent le CESR.

 

Félicitations donc et tous nos encouragements à Patrick TASSIN pour ce second mandat.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 14:26

Donchery 

 

 

 

Bien décidés à poursuivre la lutte contre la réforme des retraites, les syndicats appelaient, le 23 novembre à un rassemblement à Donchery. 300 personnes ont défilé dans cette commune ardennaise menacée par la fermeture de l’usine Delphi.

 

 

Le parlement a subi, ce mercredi, le discours de politique générale du Premier ministre. Long monologue sans surprise qui a vu François Fillon réciter à la perfection la feuille de route tracée par Nicolas Sarkozy il y a quelques jours. Comme son patron, le premier ministre habite au pays du « tout va très bien »... surtout pour le patronat. C’est du baratin! La souffrance sociale des Français est sciemment ignorée.

Où va un pays pour qui sa jeunesse vit désormais moins bien que les générations précédentes ? Le bilan de ce  gouvernement,   c’est     1 million de jeunes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Nous sommes dans le déni de réalité. Pire l’aggravation est au rendez vous puisque pour l’emploi, le logement, la santé ou la sécurité, François Fillon propose tout simplement de continuer de faire ce qui ne marche pas. Mais les Français ne sont pas dupes, eux qui sont 68% à se dire mécontents de l’action économique du gouvernement. 

François Fillon propose la concertation pour la réforme de la dépendance, et de la sécurité sociale. Tout est à craindre quand on connait la conception de la « concertation » du nouvel-ex premier ministre, déjà expérimentée pendant la réforme des retraites.

Ce gouvernement est un gouvernement plombé. Plombé par son dévouement sans faille aux seules forces de l’argent et des marchés financiers. Les Français doivent savoir que rien ne leur sera épargné. Le PCF est bien déterminé à empêcher les nuisances de cette politique. Nos concitoyens peuvent compter sur nous.                                                        

Pierre LaurentPierre Laurent, Secrétaire national du PCF

 

 

 

 

 

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 14:22

Facade OxameA la suite de rencontres qu’elle a tenue  avec les salariés de chez Raguet  et d'Oxame, Michèle LEFLON, conseillère régionale, vient d'écrire au préfet des Ardennes pour lui faire part de ses inquiétudes


            « J'ai eu l'occasion de rencontrer, récemment, les salariés licenciés de Raguet à Bogny sur Meuse et d'Oxame à Revin. Tous s'inquiètent de leur indemnisation dans le cadre du Contrat de Transition Professionnelle, du fait des périodes de chômage partiel qu'ils ont vécu. Ils ont eu quelques promesses orales que leur rémunération serait bien basée sur leur salaire correspondant aux périodes d'activité normale, mais aucune garantie écrite.


            De la même manière des questions se posent par rapport au financement de leur mutuelle : quelques perspectives ont été proposées, mais là encore, sans aucun engagement écrit.


            Il est urgent que des engagements réels soient pris dans ces domaines, car leur mécontentement grandit, à juste titre, d'autant plus que le liquidateur judiciaire ne contribue pas à faciliter cette période très douloureuse et angoissante.
            Tout doit être fait pour favoriser leur reclassement rapide, sans perte de salaire. Les principes à l'origine de la création du CTP envisageaient une implication des organismes patronaux des bassins d'emploi pour faciliter les embauches. Or cela n'a jamais été le cas dans les Ardennes, où, trop d'offres d'emploi ne sont pas déposées à Pôle Emploi et restent méconnues des bénéficiaires du CTP. Une mobilisation des acteurs économiques du département serait la bienvenue !


            Les relations entre l'intérim et le CTP restent compliquées, souvent pénalisantes pour les bénéficiaires du CTP. Et cet handicap devrait être levé, car l'on connaît l'importance de l'intérim dans la métallurgie ardennaise, une importance toute particulière actuellement, puisqu'elle est la forme sous laquelle l'activité repart dans certaines usines.


            Enfin, la situation de deux salariés d'Oxame mérite une attention toute particulière : l’un en congé parental et l’autre en congé individuel de formation, ont été avertis de leur licenciement alors que cela est contraire au droit du travail.»

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:46
Sarko   
Encore une fois, Nicolas Sarkozy s'est invité dans nos téléviseurs pour une opération de pure communication. Près de deux heures d'antenne pour un tour de passe-passe : tenter de nous convaincre que ses vieilles recettes ont le goût du neuf. Son tour a raté encore une fois. Le Président a creusé un peu plus le fossé entre ses paroles d'une part, les attentes populaires et les exigences du mouvement social d'autre part. Il y a urgence que la gauche soit à la hauteur, et qu'elle avance de véritables propositions de justice, d'égalité et de liberté pour répondre à la crise du capitalisme.

 

La casse sociale et économique va continuer

 

                  Le Président a pris six mois pour un remaniement gouvernemental que tous considèrent comme un non événement. Mardi soir, sur trois chaines, il aura consacré de longues minutes pour dire, finalement, on continue, on ne change pas une équipe qui perd et qui fait tant de mal à la France et au peuple.


                 Certains notent son changement de style – encore une fois. Mais, derrière l'opération de com, se révèle un homme qui confond pédagogie et autosatisfaction, un homme qui méprise et ignore ses concitoyennes et ses concitoyens, leurs souffrances comme leurs luttes. Pas un mot des difficultés dans lesquelles se débattent les personnes.

                 Mieux, il se vante d'avoir supprimé 135 000 emplois publics, d'avoir eu le courage de mettre fin à la retraite à 60 ans, malgré un rejet massif des français. Et quand il parle d'avenir on frémit. Il aborde le grave problème de la dépendance et, tout de suite, on voit se profiler les assurances privées pour empocher le pactole.  Il propose de  protéger  les  licenciés  économiques  mais  pour les    contraindre à accepter le premier emploi ou stage proposé. Il propose d'abandonner, enfin, le bouclier fiscal qui coûte 600 millions mais aussi l'Impôt sur la fortune (ISF) qui rapporte prés de 4 milliards, encore un nouveau cadeau à ses riches amis de la bande du Fouquet's. Un seul objectif, servir toujours plus les puissances de l'argent.

Sans vous rien ne se fera

                Toute la gauche critique l'intervention du chef de l'Etat. Mais la critique ne suffit pas. Ségolène Royal tend la main à Borloo et aux centristes ! Daniel Cohn-Bendit parle de « rassembler au-delà de la gauche ». Comment penser des propositions vraiment à gauche avec ceux-là même qui, dans le gouvernement de Sarkozy, ont inventé, mis en œuvre et cautionné toutes les pires mesures, des lois sécuritaires à la fin de la retraite à 60 ans? Au contraire, il faut résister, dès maintenant mettre ce pouvoir en échec et préparer la défaite de Sarkozy en 2012. Mais pas pour recommencer avec les logiques libérales, qu'elles viennent du FMI, de la commission européenne ou du MEDEF. Elles ont conduit chaque fois la gauche dans le mur.

 

    Comment faire ? Si vous ne voulez pas une nouvelle fois être déçus, emparez-vous du débat, à chacun de faire entendre son idée de ce que la gauche devra faire.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:44

Invitation Curé Meslier

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:40

             CAF  Le conseil d'administration de la CAF des Ardennes vient de prendre connaissance de son budget de gestion administrative 2011 : alors que les besoins des familles explosent, on a proposé aux administrateurs un budget de fonctionnement en régression de presque 400000 euros (quatre cent mille) ! Les frais de personnel sont amputés de plus de 200000 euros ....c'est à dire qu'il n'y aura pas d'embauches pour résorber les files d'attente aux guichets et les retards récurrents dans les dossiers ( malgré une forte augmentation de la productivité du personnel qui aura des conditions de travail dégradées!) .Aucun investissement n'est prévu pour améliorer l'accueil des publics !            

                  Il est dommage de constater que seuls les mandatés CGT et FO ont voté contre ce budget qui va fragiliser le service public de la protection familiale ! La Cfdt s'est abstenue, tandis que la CFTC et la CGC votaient pour ...avec l'ensemble des mandatés UDAF ! Une conception très particulière pour défendre les intérêts des familles

           

                  Cette austérité sur les budgets de fonctionnement des CAF s'ajoute à la non revalorisation des prestations familiales prévue dans le budget 2011 de l'Etat ......que les 4 casseurs UMP des Ardennes s'apprêtent à voter une nouvelle fois au Parlement


     J.C Van Bervesseles

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:38

           Groupe Hospitalier Sud - Ardennes   Seul ce terme de schizophrène peut caractériser la position de la conseillère municipale d'opposition au conseil municipal de Vouziers, qui, à en croire l'Ardennais, a osé reprocher au premier magistrat de cette ville, de ne pas assez user de sa place de président au conseil de surveillance du Groupe Hospitalier Sud Ardennes pour faire avancer les dossiers de l'accueil des personnes âgées sur le site de Vouziers.

  Christine Noiret, car, c'est d'elle dont il s'agit,  est membre d'un parti politique, l'UMP, qui est à l'origine de la loi HPST (hôpital patients, santé et territoires), cette loi qui a tout fait pour limiter les pouvoirs des élus dans la gestion des hôpitaux en créant des conseils de surveillance, à la place des conseils d'administration des hôpitaux. Le changement d'appellation témoignant bien de la diminution des pouvoirs (qui étaient déjà fort limités).

Schizophrénie, également pour la députée UMP B. Poletti, qui a défendu à l'assemblée nationale la création des "Maisons de naissance". Création qui pose des questions importantes de sécurité, et qui condamne l'existence de la maternité de Rethel, récemment fermée au nom de la sécurité, alors qu'elle permettait des accouchements médicalisés ! "Il manquait un pédiatre sur place à Rethel", a prétexté l'Agence Régionale de Santé pour fermer cette maternité. Décision approuvée par la députée de la circonscription. En revanche il n'y aura aucun médecin dans ces maisons de santé ! Comprenne qui pourra !

  Pour en revenir au projet de maison de retraite de Vouziers, L'abandon par l'état de ses responsabilités, aux conseils généraux, en ce qui concerne les personnes âgées est un scandale d'autant plus grand que, dans le même temps, le gouvernement a décidé de réduire les recettes des départements en supprimant la taxe professionnelle ! Cela aussi, C. Noiret semble l'avoir oublié, préférant rejeter la responsabilité des retards sur le président du conseil de surveillance, qui n'a aucun pouvoir ! Triste politique politicienne que celle pratiquée par cette conseillère municipale de droite !

Michèle LEFLON

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:34

Barrage à AiguillesA cause d’un défaut d’entretien de l’exploitant privé, le barrage sur la Meuse à Rethel n’ayant pas fonctionné, de nombreux riverains ont failli être inondés. Cet incident grave risque de se reproduire avec le projet de Voies Navigables de France (VNF) de concéder au privé la reconstruction de tous les barrages manuels (à aiguilles) situés sur la Meuse. Devant ce danger, Sylvain DALLA-ROSA vient d’écrire à VNF :

 

            « En janvier dernier, j’avais attiré votre attention sur votre projet de réfection de 23 barrages à aiguilles sur la Meuse, que vous souhaitez réaliser en partenariat public privé (PPP). Dans un récent dossier de renseignement, vous confirmez cette orientation décidée en conseil d’administration du 24 juin. Ce PPP porte sur la conception, la construction, l’exploitation, la maintenance et le gros entretien des futurs barrages.

 

            Les récents incidents survenus le 9 novembre dernier sur le barrage de Rethel, m’incitent à vous saisir à nouveau. En effet, il apparait que la société privée qui est chargée de la gestion du barrage a négligé l’entretien de l’ouvrage et n’a pas informé la mairie et les pouvoirs publics, en temps réel, des problèmes rencontrés. Cette situation montre toute l’importance qu’il y a à conserver l’exploitation, la maintenance et le gros entretien dans le cadre du service public de VNF.

 

            C’est pourquoi, afin de ne pas exposer les riverains concernés par des barrages à aiguilles, à des problèmes similaires à ceux rencontrés à Rethel, je vous demande de revenir  sur  votre  décision  du 24

 juin, de faire réaliser le remplacement des barrages à aiguilles de la Meuse et de l’Aisne en PPP. »

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:31

Malgré la promulgation de la loi sur les retraites par N.Sarkozy

 

R 

ien n’y fait, ni les discours ayant maintes fois prophétisés l’essoufflement voire l’extinction de cet immense mouvement contre la réforme des retraites, ni les tentatives de reporter à 2012 le débat sur l’avenir de la protection sociale, ni les multiples contrefeux allumés par le gouvernement, les manœuvres d’arrière cour. Ce sont toujours plus d’un million d’hommes et de femmes qui ont défilé ce samedi 6 novembre (2000 à Charleville) résolus à ne rien lâcher et qui ont défiés avec détermination le gouvernement.

 

Grève Delphi

Les salariés de chez Delphi, dont l’entreprise est menacée,

en tête du cortège lors de la manifestation du 6 novembre à Charleville.

 

Avec la promulgation de la loi sur les retraites, portant l’âge légal de départ à 62 ans et celui du taux plein à 67 ans, N. SARKOZY et son gouvernement espèrent étouffer définitivement la contestation populaire. Bien sûr, après avoir enchaîné jusqu’à 15 jours de grève dans certains secteurs, beaucoup de salariés, déjà affectés par la crise, ne peuvent pas, matériellement, se permettre de nouveaux sacrifices financiers. Le travail a donc peu à peu repris là où il avait cessé, notamment dans les Ardennes à la SNCF ou chez les communaux. Mais la colère n’a pas faibli, pas plus que le soutien de l’opinion au mouvement.

Réunie lundi dernier, l’intersyndicale a décidé, nationalement, une nouvelle journée de mobilisation, le mardi 23 novembre, dont la forme devrait être précisée. Au-delà de ces initiatives, la préservation, jusqu’ici, de l’unité intersyndicale, dans un contexte de pression à la fois du pouvoir et des médias dominants, est un tour de force, à méditer pour lui-même. Face à un pouvoir autoritariste et un patronat, qui veulent remettre en cause tous les progrès issu du Conseil national de la résistance, le mouvement social est indispensable. Comme est indispensable la construction d’une alternative politique.

C’est en tout cas un espoir pour de nombreux français et une responsabilité pour la gauche toute entière.

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1520
commenter cet article