Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Catégories

21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 04:13

Collectif.pngConstitués en plusieurs associations, les anciens salariés de Lenoir et Mernier-LCAB, Raguet, Ardennes Forge, Artis, Thomé Génot, Oxame, Idéal Standard... qui ont tous été victimes de patrons voyous, avaient invité, vendredi dernier à Monthermé, les élus et la population à venir débattre des solutions à mettre en oeuvre pour sauver l’emploi. N’abordant pas le fond du problème, la politique de casse industrielle des gouvernements successifs et du patronat, élus de droite et du PS ont essayé de se donner le beau rôle. Chacun y est allé de son soutien et de sa compassion devant la situation de ces salariés privés d’emploi.
La volonté de s’en sortir et de ne pas « laisser crever les Ardennes » affichée par les organisateurs, méritait pourtant mieux qu’un débat ou chacun essayait de tirer la couverture. La proposition de loi formulée, tendant à faire sanctionner pénalement le comportement délictueux de certains employeurs à reçu une simple écoute poli. Les élus communistes présents ont pourtant essayé de mettre chacun devant ses responsabilités mais les uns et les autres ne pouvaient montrer que leur volonté de ne rien changer. Le député Ch. Léonard reconnaissant même, qu’actuellement, il n’existait pas de majorité pour s’attaquer à ces rapaces de l’industrie. Pourtant le PS dispose de tous les pouvoirs.
Forts de leurs onze propositions concrètes pour améliorer le quotidien des privés d’emploi, les ex-salariés ont fait part de leur colère et de leur détermination à poursuivre la mobilisation. Des suites doivent être données à cette rencontre. Les élus communistes mettront tout en oeuvre afin de faire aboutir ces revendications. Oui une alternative politique est possible
Sylvain DALLA ROSA

Partager cet article

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1553
commenter cet article

commentaires