Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Catégories

5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 00:22

Mariage-pour-tous.pngLe projet de loi « ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe » est discuté actuellement au parlement. Ce texte, qui donne des boutons à la droite la plus réactionnaire, aura des implications pour les élus locaux qui célèbrent les mariages dans les mairies et donc à Charleville-Mézières. Nous voulons donner clairement notre position. Les élus communistes soutiennent ce texte, sans réserve, car il constitue une avancée de société. Nous sommes donc disponibles pour effectuer ces mariages dés le vote de la loi.

       Le mariage est en effet un droit qui doit être à la porté de tous les citoyens. Un droit à un projet de vie commune, fondé sur l’amour et le respect de l’autre. En votant ce texte, les parlementaires contribueront  à lever une discrimination qui perdure dans notre société à l’égard d’hommes et de femmes qui vivent leur amour entre personne du même sexe. C’est bien en termes de droit humains que le problème se pose. Le droit civil n’a, en effet, pas à priver de l’institution du mariage des femmes et des hommes au prétexte que leur choix sexuel n’entre pas dans les normes définies par la société. Pour quelle raison profonde un homme ou une femme, dont l’orientation est homosexuelle, ne pourrait pas disposer des mêmes droits qu’un homme ou une femme, dont l’orientation est hétérosexuelle, dans la France où nous vivons?

       À cette question, aucun de ceux qui sont hostiles au «mariage pour tous» n’a apporté, depuis des mois et des mois, une réponse digne de ce nom. Sauf à confondre l’acte religieux avec ce qui doit rester, avant tout, un acte d’état civil. Le combat pour l'égalité des droits, sans discrimination d'orientation sexuelle ou d'identité de genre, concerne chacune et chacun d'entre nous. Le fait que les droits au mariage, à l'adoption ou à la procréation médicalement assisté (PMA) soient aujourd'hui interdits aux personnes de même sexe est un profonde injustice.

       Ces inégalités devant la loi sont des discriminations qui légitiment tous les discours homophobes.  La lutte contre toutes les discriminations est un combat de tous les jours. Il ne peut être mené à bien sans qu'on s'en donne les moyens, notamment financiers, nécessaires à la mise en place de formations, afin que les différents personnels ayant à traiter ces questions soient sensibilisés et informés sur l'égalité des droits pour tous.

 

Sylvain DALLA ROSA - Françoise CHARLIER - André LIBRON

Maires-adjoint de Charleville-Mézières

Partager cet article

Repost 0
nouvellesdesardennes.over-blog.com - dans N°1552
commenter cet article

commentaires